Suite à l’approbation, par l’Autorité de l’aménagement et par l’Autorité des ressources et de l’environnement, du permis d’aménagement et d’environnement pour les plans de réhabilitation de Wied il-Qlejgħa, plus connu sous le nom de Lacs Chadwick, l’Agence de l’énergie et de l’eau, faisant partie du ministère de l’Energie et de la Gestion, est heureuse d’annoncer que l’étape de mise en œuvre du projet débutera dans les semaines à venir.

Au cours de ces deux dernières années, des études détaillées ont été menées afin de caractériser les paramètres hydrologiques et écologiques du système de la vallée de Qlejjgha. Ces études ont fourni une image plus claire de l’approche à adopter pour réhabiliter la zone de manière respectueuse par rapport à l’environnement. Les études ont examiné le niveau de dégradation dans la vallée, la prolifération des espèces envahissantes et les dommages que ces espèces causent à l’ensemble de l’écosystème ainsi que l’identification des mesures nécessaires pour la protection des espèces endémiques caractéristiques de l’habitat naturel maltais.

Le projet n’inclura aucune formalisation foncière et n’inclura donc pas la construction de nouveaux bâtiments. L’objectif du projet est la restauration et la valorisation du système de la vallée et à cet effet couvrira une zone de réhabilitation de 5 000 m2, y compris la réparation ou la restauration des berges et des murs de soutènement. En outre, avec l’élimination des débris et des dépôts de limon des barrages existants, la capacité de récolte des pluies de la vallée augmentera à un total de 40 000 m3.

Il est important de noter que les Lacs Chadwick sont en fait l’un des systèmes de vallée le plus important de Malte du point de vue écologique, un noyau écologique important qui soutient un écosystème naturel fragile. Le succès de ce projet repose sur la réhabilitation de cet habitat naturel, et sur la création des installations nécessaires pour permettre à cet écosystème d’être apprécié en toute sécurité par les familles maltaises ainsi que par les touristes.

Ce projet est cofinancé par le Fond européen de développement régional avec un taux de cofinancement de 80%, les 20% restants étant investis par des fonds nationaux. Le montant total investi sera d’environ 5 millions d’euros, couvrant les études nécessaires, les travaux de restauration et les initiatives pédagogiques dans le cadre de la réhabilitation globale de la vallée.

Leave a Reply