Le projet de réhabilitation des Lacs Chadwick est bien en cours et a déjà connu des changements substantiels, avec l’élimination, dans la zone du barrage, de plus de 53 000 m3 de limon et de dépôts accumulés là depuis des décennies. Ces travaux permettront de restaurer la zone pour recréer un volume de plus de 35 millions de litres de stockage d’eau dans deux zones majeures de barrages de la vallée. Ces zones de stockage seront en principe remplies d’eau de pluie environ trois fois par an et, par conséquent, la capacité de stockage effective créée par le projet s’élèverait à environ 100 millions de litres d’eau par an. Cela équivaut à la quantité d’eau utilisée chaque année par la population d’un village de la taille de Kalkara ou Gudja, ce qui aboutira à terme à une source d’eau alternative aux eaux souterraines pour la population agricole de la région des Lacs Chadwick.

Lors d’une conférence de presse sur le site, Manuel Sapiano, PDG de l’Agence de l’énergie et de l’eau, qui gère le projet de réhabilitation des Lacs Chadwick, a expliqué que dans une seule zone de barrage, pas moins de 4 mètres de dépôts et de matériaux ont été déblayés en quelques semaines, ce qui a permis de retrouver le chemin le long des flancs la vallée, construit à l’origine à la fin du 19e siècle. Celui-ci est en cours de restauration afin d’améliorer l’accessibilité à cette zone, à la fois pour les agriculteurs et les visiteurs profitant de la vallée.

Le Ministre de l’énergie et de la gestion de l’eau, Joe Mizzi, a décrit comment les travaux intensifs menés visent avant tout à restaurer le système écologique de la vallée et ce pour quoi la végétation envahissante est supprimée et remplacée par des plantes endémiques. En réalité, ce seront plus de 5 000 arbres et plantes qui seront plantés le long des rives de la vallée, pour protéger les sols de l’érosion et améliorer l’environnement général de la vallée. Cela a été fait grâce à la collaboration avec l’Autorité des ressources et de l’environnement.

Lors de la conférence de presse, le maire de Rabat, Sandro Craus, a exprimé, au nom du peuple de Rabat, sa satisfaction pour ce projet et il l’a décrit comme un rêve devenu réalité.

Le secrétaire parlementaire pour les fonds de l’UE et le dialogue social, Aaron Farrugia, a souligné la nécessité de plus d’espaces ouverts dans notre pays, et c’est précisément ce que fera ce projet de réhabilitation des Lacs Chadwick de 5 millions d’euros. Le secrétaire parlementaire Farrugia a expliqué qu’il s’agit du plus grand bassin hydrographique du pays et que tant la population locale que l’industrie du tourisme bénéficieront de sa réhabilitation. “Il s’agit d’un investissement dans nos ressources naturelles, et lorsque nous nous retirerons de la politique et que nous regarderons en arrière, nous pourrons dire que nous avons travaillé pour améliorer notre pays”, a déclaré Farrugia.

Le Ministre Joe Mizzi a également souligné qu’étant donné la sensibilité de la zone, les travaux ont lieu uniquement pendant les périodes sèches de l’année et qu’ils reprendront par la suite sur les murs de moellons et les zones d’origine dans les abords de la vallée. Les travaux devraient être achevés d’ici la fin de l’été prochain, afin que d’ici la fin de l’année prochaine, les visiteurs et les familles puissent profiter de cette zone de loisirs naturelle. Le ministre Mizzi a conclu en remerciant l’Agence de l’énergie et de l’eau, en tant que coordinateur du projet de réhabilitation des Lacs Chadwick et les travailleurs impliqués dans les travaux pendant les mois chauds de l’été.

Leave a Reply